Les normes coupe-feux dans les bureaux

https://www.am-rochereuil.fr/sites/am-rochereuil.fr/files/styles/large/public/actualite/visuels/normes_coupe-feu.jpg?itok=QzgrNbpC

Quel que soit le logement ou l’habitation, il est indispensable de respecter les normes coupe-feux. Lorsqu’on sait que les flammes peuvent atteindre une température moyenne de 750 °C en seulement quelques minutes dans les bâtiments équipés de plusieurs étages, opter pour une configuration optimale des lieux et adopter les matériaux requis semblent être plus que nécessaires !

Mettre en œuvre la sécurité des résidents

Configuration des lieux rime avec la mise en place d’un dispositif de sécurité adapté à la structure et à la taille du bâtiment concerné. À titre d’exemple, l’installation d’un échelle à coulisse d’extérieur peut permettre d’évacuer les résidents du bâtiment en cas d’incendie ou de sinistre. Mais si le bâtiment est muni de plus de trois étages, c’est une échelle aérienne qui devra être posée ! La pose d’un tel matériel dépendra de la largeur de la rue, de la hauteur de la façade et de la situation géographique du bâtiment, entre autres.                                                               

Lorsqu’installer une échelle de sécurité est impossible, ce sont les escaliers du bâtiment qui feront office de voix de secours. Il faudra alors veiller à ce que l’accès aux escaliers ne soit jamais obstrué.

Garantir la réaction et la résistance au feu   

Il existe deux critères qui déterminent le comportement d’un bâtiment et de ses installations face au feu en cas d’incendie : la réaction au feu et la résistance au feu. Il faut ici comprendre que les matériaux employés peuvent être plus ou moins combustibles en fonction de leur nature, caractéristiques et composants. L’idéal est bien sûr d’opter pour des matériaux qui affichent un seuil de résistance élevé, si bien que le développement des flammes sera retardé.

Le classement des matériaux

En 2017, les critères d’évaluation de la résistance des matériaux ont été révisés et harmonisés dans toute l’Union Européenne. Le système prend en compte différents éléments tels que l’opacité des fumées. Il se divise en sept classes (A1, A2, B, C, D, E et F).

Quant à la résistance au feu, elle est symbolisée par les lettres suivantes :

• R, qui fait écho à la stabilité du matériau par rapport aux flammes ;  
• E, qui fait référence à l’étanchéité aux flammes et aux gaz chauds ;
• I, qui représente l’isolation thermique au feu ;
• PF, qui indique la durée de résistance des matériaux en minutes ou en heure.

Quels matériaux coupe-feux choisir ?

Il est nécessaire de sélectionner des matériaux qui remplissent tous les critères de réaction et de résistance appropriés. Ainsi, une moquette ne réagira pas systématiquement de la même façon selon le support et la colle employés. Quant aux cloisons coupe-feux, elles seront plus efficaces si elles sont composées de plâtre. Il faut aussi veiller à ce que les jointures et interstices aient été réalisées dans les normes.

Menu